COVID Anti-Gaspi - La liste d'attente gratuite pour le #vaccin #COVID qui vous alerte des doses non injectées disponibles dans votre quartier. Inscrivez-vous !

En savoir plus

Medicamentum jauge ton bonheur

Apolline Bel

2 min read
Marcus O’Leary
Photographie de Marcus O’Leary

Souvent considéré comme le saint graal le bonheur parait pourtant difficilement atteignable. Il faut avouer que le bonheur reste une notion vague dont chacun à sa propre interprétation. Certains trouvent leur bonheur dans la réussite professionnelle, d’autres dans la réussite personnelle mais factuellement, le bonheur qu’est-ce que c’est ? À l’occasion de la Journée mondiale du bonheur qui avait lieu ce samedi 20 mars, Medicamentum a dégotté tout un tas d’informations concernant le bonheur !

Et si la science expliquait le bonheur ?

Comme pour beaucoup d’autres émotions la science a ses explications : le bonheur n’est finalement qu’un cocktail d’hormones. Effectivement selon les chercheurs le bonheur résulte d’une stimulation conjointe de dopamine, adrénaline, ocytocine, cortisol et endorphine. Probablement certaines de ces hormones vous disent quelque chose sans vraiment vous dire grand-chose, tandis que d'autres vous sont inconnues. Pas de panique Medicamentum vous aide à décrypter ce beau mélange, hormone par hormone.

Peu connue la sérotonine n’en n’est pas moins importante puisqu’elle correspond à l’hormone de la bonne humeur. Cette dernière peut être stimulée par de petits plaisirs simples de la vie telle que la lumière du jour, la vie sociale, les glucides ou encore les antioxydants contenus dans le thé vert. D’ailleurs le Pr Lejoyeux évoque la lumière comme « d’autant plus stimulante qu’on la reçoit tôt le matin ».

L’adrénaline généralement connue, au moins de nom, correspond à l’hormone guerrière. C’est d’ailleurs celle qui pousse le mental lorsque le corps est en danger, en cas de blessure par exemple.

Concernant l’ocytocine, pour sa part moins connue, désigne l’hormone de la tendresse et se stimule grâce à la vie sociale. Autant vous dire que depuis mars 2020 l’ocytocine n’est pas l’hormone la plus développée pour les français …

Le cortisol est le joli nom pour évoquer l’hormone du stress, celle qui s’affole en période d’examen et qui se travaille par le biais d’exercices de méditation et autre yoga. Néanmoins si la méditation et le yoga ne vous tente pas sachez que la marche permet également de diminuer le cortisol.

Enfin l’endorphine, le saint graal des hormones puisqu’il s’agit de l’hormone du bonheur. Parait-il que le rire stimule l’endorphine. À ce propos le neurologue français Henri Rubinstein expliquait dans les années 1980 que le rire permet la relaxation.

Quid de la nourriture

Précédemment nous expliquions l’importance des glucides pour le développement de la sérotonine, hormone de la bonne humeur, mais une fois encore certains aliments sont à privilégier. En effet il faut prioriser dans l’alimentation les sucres lents, communément appelés « bons sucres » comme le pain, les pâtes, le riz et les céréales. Aussi les fromages à pâte dure, la viande blanche, le poisson, les fruits à coques et les œufs apportent au corps les nutriments permettant un apport non négligeable pour la stimulation des différentes hormones du bonheur. Attention en revanche à l’alcool et aux drogues qui influent négativement sur le taux de dopamine et donc biaisent le taux d’hormone du plaisir dans le corps.